mardi, mars 17, 2009

Devoluy - Grand Ferrand

Je vous épargne le Nième récit de voyage en car couchette. Celui-ci se termine à Lachaup à 7h du matin pour un petit dèj en terrasse au soleil face à un paysage de montagnes enneigées.
Les sacs sont lourds, because on va dormir dans une cabane non gardée (donc duvet, réchauds, popote, 2 jours de vivres, etc) .
Ci-dessous, une photo exclusive du départ de la chevauchée fantastique.

Exemple de - très - gros sac : guillaume porte aussi une corde (pour attacher Juju). Mais ça l'entraîne pour le Groenland.

La chevauchée fantastique (suite).

Le Grand ferrand (objectif du dimanche) se détache dans le lointain.
On se débarrasse du gros des sacs et on poursuit direction la Tête de l'Aupet.

Via un splendide canyon à faire pâlir l'Arizona.

N'est-ce pas ?
Le sac de Guillaume a bien rétréci.

Le panorama s'élargit à mesure qu'on s'élève.
La montagne se pare de soie immaculée
enfin, de neige quoi...
Nicolas sur fond de face nord du Grand ferrand (très peu parcourue à ski cette saison)
Du sommet, on repique vers la face nord, un tantinet raide dans les premiers mètres.
La neige est bien bonne, la pente soutenue mais pas exagérée, le cheminement assez complexe dans un système de petits couloirs qui permettent de franchir des barres :
On redescend jusqu'à un chalet qui a eu bien de la chance de ne pas être construit 3 mètres à gauche !
Et on se cogne un vilain plat bien glissant sans remettre les peaux parce que la flemme.
Le soir, on fait un bon gros festin en l'honneur des 30 ans d'Alex : Bougie, Apéro, Clairette, gâteau, ... les petits plats dans les grands. pour fêter ça, Nicolas lui montre ses poils aux roustons.
Lendemain cruel avec un réveil à 5h30 histoire de partir tôt... et de perdre une heure à traverser une P... de fôret pas commode. Ici, Eva pas trop réveillée.
On se retrouve dans un brouillard à couper à la louche.
Avec des lumières bien étranges.
On monte progressivement au dessus de la mer de nuage. (noter les 2 silhouettes au premier plan)
On s'élève toujours (noter les 2 autres silhouettes à gauche)
J'ai beau m'élever, Nico me suit toujours
Et les 2 silhouettes sont toujours là (ici jouées par Eva et Laura)
On attaque enfin la face finale du Grand Ferrand qui se redresse pas mal.
Et voilà le sommet après un court ressaut rocheux en II bien expo.
La descente donne lieux à quelques virages dans du 4.1
Laura préfère prudemment garder ses crampons.
Guillaume tout schuss du sommet.
Nicolas un peu plus prudent.
Une bonne pause bien méritée avec en guest star Matthieu et Marie Alix qui nous ont rejoint au sommet après avoir grimpé le Choroum Olympique.
Un dernier regard pour le géant des lieux

et retour à la civilisation pour des tournées de binouzes bien méritées.

Retour en car, réveil à Paris à 5h30 et de retour au travail alors qu'il fait un temps superbe. Quel dommage !

3 commentaires:

Guillaume a dit…

Superbe récit en images de ce fantastique week-end !

Philippe a dit…

Y'a des fans réactifs !

Merci

Philippe

Kenzo a dit…

J'ai loupé cela...
J'ai eu un petit we avorté avec spectaculaire demo d'hélitreuillage d'une maie malchanceuse.